Le pont « Cycle Snake »

| June 4, 2015
UrsulaBachYY5A7156

La largeur du pont Cycle Snake permet même à un cycliste qui roule à côté de son enfant d’être doublé en toute sécurité. Photo: Ursula Bach

La success story d’un pont qui contribue à l’animation de la ville, comme aux trajets des cyclistes

Par Anna Garrett, Mobilité et Espace public, Municipalité de Copenhague

Plus besoin de porter votre vélo
La plupart des habitants de Copenhague le savent bien. Quand vous roulez en direction du centre commercial Fisketorvet et que vous souhaitez couper par Bryggebroen (le pont Brygge), pour vous rendre dans le quartier d’Islands Brygge – pour aller prendre un bain dans la piscine du port, par exemple – soudainement, la piste cyclable s’interrompt. A ce moment-là, vous devez alors descendre de votre vélo et le pousser dans les escaliers. Ensuite, vous vous retrouvez dans un espace relativement étroit que cyclistes et piétons doivent partager, et qui mène à l’entrée du centre commercial ainsi qu’à la piscine de Kalvebod Brygge. Monter et descendre les escaliers en portant son vélo à cause de ces 5 mètres et demi de différence de niveau entre la ville et le port faisait partie du tumulte quotidien de 11 à 12 000 Copenhagois, jusqu’à juin 2014.

La municipalité de Copenhague a résolu le problème, et cette solution est devenue une véritable attraction. A côté de l’escalier, se tient, dorénavant, un pont cyclable de 235 mètres de long. Il a été baptisé, de manière appropriée, Cycle Snake, puisqu’il serpente, au niveau du premier étage des façades vitrées, des immeubles qui longent les quais. Le pont est exclusivement réservé aux usagers du vélo, et ainsi, piétons et cyclistes n’ont plus à jouer des coudes sur un espace trop étroit pour les accueillir ensemble.

Le revêtement du Cycle Snake est de couleur orange, pour le plus grand plaisir des spectateurs et des cyclistes. Cette surface artificielle a été sablée de quartz teinté en orange, ce qui offre aux cyclistes une meilleure adhérence, les empêche de glisser, et donne à l’infrastructure son apparence si spécifique. Large de 4 mètres, elle permet à deux cyclistes de circuler côte-à-côte, tout en laissant à un autre la possibilité de les doubler.

UrsulaBachYY5A7203

L’ouverture du pont Cycle Snake signifie, pour les cyclistes qui traversent le port, qu’ils n’ont plus à porter leurs vélos dans les escaliers pour rejoindre l’entrée du centre commercial. Au lieu de cela, ils peuvent profiter d’un beau point de vue sur le port alors qu’ils sont, tranquillement, en train de gravir le dénivelé, en slalomant entre les façades vitrées des immeubles de bureaux et en surplombant la piscine du port. Photo: Ursula Bach

Des architectes avec des ambitions
Le pont Cycle Snake a été conçu par les architectes de l’agence Dissing+Weitling, lesquels ont également réalisé Bryggebroen. Au départ, le rattrapage du dénivelé n’était pas sensé prendre la forme d’un pont, mais d’une rampe. Dissing+Weitling a surpris le jury avec leur ambitieuse idée de pont, et finalement en 2013, ils ont gagné le prix Push-up de la municipalité de Copenhague, pour leur initiative à proposer un design qui outrepasse toutes les attentes. Le pont a coûté 38 millions de couronnes danoises, dont 6 millions ont été financés par l’Etat.

Suite à la phase de conception, qui a commencé en 2010, la construction a débuté à la fin de l’année 2012. À cette époque, il était prévu que l’ouvrage soit achevé durant la seconde moitié de l’année 2013. Cependant, la construction a été retardée, essentiellement, pour des problèmes d’approvisionnement des parties en acier et de la rampe, qui devaient venir par cargo de Shanghai. Finalement, le 28 juin 2014, le Cycle Snake a été officiellement ouvert. Ce jour-là, une vraie fête a été organisée autour de l’inauguration : le Maire adjoint en charge de l’Urbanisme et de l’Environnement, Morten Kabell, a emmené quelques adeptes en promenade à vélo ; des animations telles qu’une initiation au crossfit, à la salsa, ou encore une chasse aux trésors ont rythmé l’évènement. Cet équipement offre, à la fois, une nouvelle infrastructure pour les cyclistes, mais permet, également, aux piétons de profiter de l’espace devant le centre commercial, et ainsi de l’animer.

La meilleure ville cyclable ne doit pas avoir de coupures dans son réseau cyclable
La création du pont Cycle Snake fait partie de la stratégie de la municipalité de Copenhague visant à devenir la ville la plus cyclable au monde. En effet, les pistes cyclables de Copenhague doivent toutes être connectées entre elles, afin que ce moyen de transport soit, indéniablement, le choix le plus pratique et le plus rapide pour les personnes qui se déplacent à travers Copenhague. Les points noirs cyclables dans le réseau doivent tous être traités, en créant, par exemple, de nouvelles pistes cyclables, des ponts, des tunnels et des passages protégés, afin de sécuriser les intersections. Il a été estimé que le temps gagné par les cyclistes qui empruntent le pont Cycle Snake correspond à plus de 5 millions de couronnes danoises ; sans compter les autres effets positifs qu’engendre la création de cette infrastructure. Ce qui signifie, par conséquent, que l’investissement financier dépensé dans la construction du pont sera considéré comme remboursé au bout de 8 ans, et ce, en tenant compte uniquement du gain de temps qu’il offre aux usagers. En plus de cela, il est prévu que l’ouverture génère une augmentation du nombre de cyclistes en ville.

Category: Newsletters in French

Comments are closed.